Comment reconnaître les nuages – 1ère partie

Du cumulonimbus à l’altostratus, leur nom peut paraître aussi saugrenu que leur forme. Qu’à cela ne tienne, vous serez bientôt capable de reconnaître chaque nuage !

nuages-vosges

Dans un précédent article, nous abordions le sujet de la formation des nuages. Aujourd’hui, nous allons apprendre à les reconnaître !

Mais avant cela, petit rappel sur la condensation :

Nous avions vu que plus la température de l’air est élevée, plus celui-ci peut contenir de vapeur d’eau, c’est à dire de l’eau à l’état gazeux. Et inversement : plus on refroidit une masse d’air, moins celle-ci peut contenir de vapeur d’eau.

En diminuant encore la température, on arrive à une valeur limite (l’air est dit saturé) à partir de laquelle l’air ne peut plus contenir cette eau sous forme de gaz, qui va alors passer à l’état liquide. Cette transformation porte le doux nom de condensation.

C’est le processus de formation de la buée dans votre voiture en hiver, mais aussi des nuages !

Masse d’air stable ou instable ?

Pour cette explication, prenons une bulle d’air au niveau du sol, à 20°C. Par une belle journée de printemps où le soleil chauffe le sol, la couche d’air à proximité de ce sol chaud va elle aussi chauffer (à 22°C dans notre exemple).

masse-air-stable-instable

Rappelons que l’air chaud est mois dense que l’air froid, c’est à dire qu’un volume donné d’air chaud pèsera moins lourd que le même volume d’air froid. Remplissez un ballon de baudruche d’air plus chaud que l’air ambient et il aura tendance à s’élever ! C’est la base d’un phénomène dit de convection. (l’explication complète, schéma à l ‘appui, se trouve ici : convection)

Revenons à notre bulle d’air : comme nous venons de le dire, l’air chaud à tendance à monter. Mais en montant en altitude, l’air refroidit (principalement en raison de la diminution de pression).

Masse d’air stable : cette bulle d’air qui a été chauffée à 22°C par le soleil va s’élever. En prenant de l’altitude sa température va diminuer (disons à 17°C). Dans le cas présent, notre bulle d’air est plus froide (donc plus lourde) que l’air ambient, à 18°C, et va avoir tendance à revenir vers sa position d’origine. L’air est dit stable, et on aura par conséquent dans ce cas des nuages dits « stables ».

Ces nuages aux contours diffus et mal délimités, de forme plutôt horizontale, caractéristiques des masses d’air stables, portent un nom finissant pas stratus.

Masse d’air instable : notre bulle d’air de tout à l’heure qui a été chauffée à 22°C va maintenant s’élever dans une autre masse d’air. Encore une fois, l’air chaud proche du sol va avoir tendance à monter et à mesure qu’il prend de l’altitude il va refroidir.
Dans notre exemple, la bulle d’air a refroidit à 17°C, alors que l’air ambient a une température de 16°C. La bulle d’air est plus chaude donc moins dense et plus légère : elle va continuer à monter. Cette masse d’air est dite instable !

Et là, si la température de notre bulle d’air passe sous un certain seuil il va y avoir condensation : l’eau à l’état gazeux va passer à l’état liquide, sous forme de très fines gouttelettes. Nous avons alors un nuage « instable », bourgeonnant. Autrement dit, il aura une forme de gros mouton ou de chou-fleur, comme vous préférez.

Ces nuages en forme de chou-fleur sont donc des nuages caractéristiques d’une masse d’air instable et leur nom se terminera par cumulus.

 

Nous avons à présent toutes les cartes en main pour reconnaître les nuages !

tableau-nuages

Non non, ne partez pas en courant, dans quelques instants tout cela vous paraîtra beaucoup plus limpide ! On peut classer les nuages selon deux critères :

→ la stabilité de la masse d’air :

d’un côté des nuages stables (-stratus), de l’autre des nuages instables (-cumulus).

→ leur altitude :

étage supérieur = plus de 6 kilomètres d’altitude – Leur nom commence par cirro-
étage moyen = entre 2 et 6 kilomètres d’altitude – Leur nom commence par alto-
étage inférieur = moins de 2 kilomètres d’altitude – Leur nom commence par strato-

Et ensuite on peut faire toutes les combinaisons ou presque… le stratocumulus par exemple sera un nuage de l’étage inférieur (strato-) caractéristique d’une masse d’air instable (-cumulus). C’est tout bête, non ?

 

Quelques cas particuliers : le cumulonimbus qui est le « roi des nuages », instable à forte extension verticale, très dense et à l’origine des orages, le nimbostratus gros nuage gris à qui nous devons parfois de longues journées pluvieuses, le cirrus, nuage de haute altitude composé de cristaux de glace, ou encore le cumulus qui est un beau nuage blanc typique des belles journées ensoleillées.

Pour que vous soyez incollable, nous entrerons plus en détail dans la description de chaque nuage dans un second article. Je vous invite d’ailleurs dès à présent à envoyer vos photos de nuages afin d’illustrer cette deuxième partie (soit par mail à contact@commentcavole.com , soit directement sur notre page Facebook)

D’ailleurs, si vous regardez par la fenêtre, quel type de nuages y a-t-il en ce moment ?

By | 2016-12-09T18:55:53+00:00 16 mai 2014|Météorologie|11 Comments

About the Author:

Pilote professionnel, instructeur et ingénieur aéronautique, je suis le fondateur du site "Comment ça vole ?" et me passionne pour la vulgarisation aéronautique ! Ca tombe bien, non ?

11 Comments

  1. etchenic bruno 16 mai 2014 at 15h18 - Reply

    Chez moi actuellement, c’est…tempête de ciel bleu ! Y’a un magnifique Riendutoutstratus au dessus de ma tête.

    • Julien 17 mai 2014 at 22h46 - Reply

      Ce n’est pas l’idéal pour illustrer un article sur les nuages ça… Si tu veux, je peux t’en envoyer quelques uns ! 🙂

  2. Doucet Alexandre 16 mai 2014 at 22h24 - Reply

    Ayant fait le B.I.A. (Brevet d’Initiation Aéronautique), enchaîné sur le PPL j’avouerai Julien que cet article est bien, même très bien expliqué et pourrait servir à tout nos B.I.A. de France ! Avec tes shéma on s’y retrouve, perso J’ADORE ! Une bonne vulgarisation qui ne fait pas de mal !
    À bientôt !

    • Julien 17 mai 2014 at 23h36 - Reply

      Le BIA c’est vraiment une initiative top ! Ca permet à plein de jeunes de découvrir un milieu que beaucoup croient inaccessible…

      Perso j’ai de super souvenirs de cours BIA que j’avais eu l’occasion de donner il y a quelques années; c’est certainement de là qu’est née cette envie de transmettre 🙂

  3. bosko 17 mai 2014 at 0h03 - Reply

    Salut,

    Merci de cet article. Trés concis et facile à comprendre.
    Pour nous qui sommes passionnés d’aviation, qui n’avons pas forcément les moyens de se payer une formation, c’est top!
    Plein de forces et d’encouragements pour la suite , en espérant en apprendre encore!!!

    • Julien 17 mai 2014 at 23h25 - Reply

      Bonjour Bosko !
      Merci pour les deux messages. Si les lecteurs comprennent, mon objectif est rempli !
      Et je vais tout mettre en oeuvre pour continuer dans cette voie.
      A bientôt,
      Julien

  4. Phil 19 mai 2014 at 23h21 - Reply

    Bjr Julien,

    Passionné depuis mon enfance par les aéronefs en général, j’avais entamé le PPL il y a une trentaine d’années mais je viens de m’y remettre sérieusement à fond. Excellente initiative de vulgarisation, l’aviation s’en portera mieux et qui sait, de nouvelles vocations naitront…

    Cordialement

    • Julien 20 mai 2014 at 13h01 - Reply

      Bonjour Philippe,
      Content que l’idée vous plaise. Je suis convaincu que tout le monde peut comprendre les notions les plus complexes si elles sont expliquées simplement.
      Il ne me reste qu’à vous souhaiter de bons vols ! 🙂
      Julien

  5. Elisabeth d'Armaillé 19 mai 2014 at 23h23 - Reply

    Coucou Julien, tes explications sont vraiment très claires. Je ne te connaissais pas ces talents de professeur, mais Bravo… Tu nous vulgarise super bien tout ce monde qui nous parait si compliqué et si loin quand on ne vit pas dedans… Gros bisous et j’attends ton prochain doc !!!

    • Julien 20 mai 2014 at 13h03 - Reply

      Merci Buche. A bientôt

  6. Anne 20 juillet 2016 at 7h05 - Reply

    Merci beaucoup pour vos explications qui sont très limpides; et ce, même pour des non initiés comme moi. Efficacité et clarté! Hâte de lire la seconde partie!!
    Belle journée ensoleillée à vous 😉

Leave A Comment